Article original : Naturopathic Diaries: Confessions of a Former Naturopath, publié par Jann Bellamy le 05 mars 2015 sur le blog Science-Based Medicine.

700 mots – environ 3 minutes.


Note : En supplément du bref soutien au site internet de Britt, j’ai aussi publié mon article de chaque jeudi, traitant cette semaine des mesures prises par l’État de Floride afin d’empêcher Brian Clement du Hippocrates Health Institute d’exercer la médecine.

Autre note : depuis cet article, Britt a commencé à écrire pour Science-Based Medicine. Voir « Confessions d’une ancienne naturopathe, partie 1 : entraînement clinique à l’intérieur et à l’extérieur ».

Britt Marie Deegan Hermes avait eu une mauvaise expérience avec un médecin allopathe, ce qui a suscité son intérêt pour la naturopathie. Elle a finalement obtenu un diplôme de naturopathie à l’université de Bastyr et a pratiqué la naturopathie pendant environ 3 ans. Mais sa confiance en la naturopathie a dépéri lorsqu’elle a vu des confrères naturopathes exercer à Tucson en Arizona. Son désenchantement vis-à-vis de la naturopathie l’a ramenée vers la médecine et la science. Britt a abandonné la pratique de la naturopathie et est désormais étudiante au Programme de Sciences de la Vie et de Médecine à l’université de Kiel en Allemagne, un programme de master en sciences se concentrant sur la recherche biomédicale. Britt ne tourne pas le dos à ceux qui sont victimes de ce qu’elle appelle « des pratiques dangereuses, malhonnêtes et indiscutablement fausses » qu’elle a pu observer du temps qu’elle était naturopathe. Elle ne souhaite pas non plus rester silencieuse alors que d’autres jeunes idéalistes sont attirés par l’étude de ce qu’elle décrit comme

un système d’endoctrinement basé sur des idées discréditées sur la santé et la médecine, rempli de rhétorique anti-science et de pratiques inefficaces et parfois dangereuses.

Ainsi, elle a commencé un blog le mois dernier afin d’apposer par écrit ses propres expériences : « Les Cahiers de la Naturopathie : Confessions d’une ancienne naturopathe ». Elle veut aussi donner une voix aux autres naturopathes désabusés ainsi qu’aux employés d’écoles de naturopathie agréées.

J’ai du mal à identifier exactement à quel moment j’ai arrêté de croire en la naturopathie. Ce fut un lent processus. Le doute s’est insidieusement installé lorsque j’ai d’abord rencontré des soucis mineurs avec la profession. Au départ, je ne voyais que de petits risques médicaux venant de transgressions cliniques mineures. Mais, comme tel est le cas avec tous les péchés, j’ai commencé à être témoin de pratiques naturopathiques graves et dangereuses. Malgré avoir fait 7 ans d’études et emprunté un quart de million de dollars pour celles-ci, je savais que je devais reculer face à ma conviction. J’ai intentionnellement utilisé le mot « croyance » pour décrire mes expériences avec la naturopathie. La naturopathie est une philosophie, une vision du monde et même un mode de vie. Ce n’est pas une méthode médicale réelle et distincte. Tout le monde n’a pas entendu parlé de naturopathie mais ses principes se trouvent dans n’importe quelle autre doctrine médicale alternative. En fait, c’est comme si la naturopathie récupérait tous les clichés réfutés par la science et empruntait la médecine quand ça l’arrange. Pour les naturopathes, ce n’est pas un problème si la science réfute les voies traditionnelles de guérison. Car pour les personnes croyant en la naturopathie, ce qui importe n’est pas ce que la science dit mais les croyances en une force guérisseuse magique et alternative. Les croyances en naturopathie comportent des idées pseudoscientifiques comme « les vaccins font plus de mal que de bien », « n’importe quelle maladie peut être soignée avec succès grâce à l’homéopathie », « les thérapies alternatives contre le cancer sont sans danger et efficaces » et « l’alimentation guérit les maladies mentales ». Ces croyances sont dangereuses et leur promotion est malhonnête.

Je salue Britt pour sa volonté de renoncer à l’exercice de la naturopathie, dans la lumière de la science et de la raison. J’ai mis « Les Cahiers de la Naturopathie » dans mes favoris et suis impatiente d’en savoir plus sur son savoir d’initiée à ce groupe occulte. Je pense que vous trouverez également cela intéressant.

Publicités